Recevoir notre Newsletter

Pour ne plus recevoir la newsletter : Désabonnement

En direct de la Fédération

Retour

Notre action est guidée par la nécessité d’accompagner toujours plus efficacement nos groupements dans leur réflexion, dans la mise en oeuvre opérationnelle de leurs orientations et dans la réponse aux nouvelles exigences qui s’imposent à eux dans un environnement en forte mutation.

 

 

Perte d’autonomie : pour une prise en charge solidaire

21 Décembre 2018

La perte d'autonomie constitue un risque universel, pouvant toucher chacune et chacun d’entre nous. Les réponses doivent donc être collectives et solidaires. Il est urgent de faire entrer les discussions sur ce « cinquième risque » dans une nouvelle dimension plus concrète.

Perte d’autonomie : pour une prise en charge solidaire

Pixabay

D’après le Haut Conseil du financement de la protection sociale, le nombre de personnes âgées dépendantes devrait doubler d’ici 2040, pour atteindre une population comprise entre 1,7 et 2,2 millions de personnes. Les besoins financiers et la demande de services d’accompagnement devraient rapidement exploser.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) a évalué l’impact de ces évolutions. Alors que la prise en charge de la perte d’autonomie avoisine les 30 milliards d’euros aujourd’hui, elle progressera peu à peu jusqu’à atteindre près de 50 milliards d’euros. Cette explosion des dépenses pourrait s’avérer dramatique pour les familles, qui assument déjà des restes à charges très élevés.

Le système actuel de prise en charge de la dépendance laisse à la charge des familles une somme évaluée autour de 6 milliards d’euros. Ceci s’explique entre autre par le fait que la perte d’autonomie nécessite l’intervention conjuguée de services médicaux et de services sociaux, chacun ayant son propre circuit de financement. Il faut ajouter à cela l’engagement quotidien et non quantifié de 8,3 millions d’aidants, ainsi que les coûts sanitaires, sociaux et financiers qu’il représente. Selon la DRESS, le stress, l’anxiété et le surmenage sont exprimés par les trois-quarts des aidants. Ils s’accompagnent de troubles musculo-squelettiques et de douleurs articulaires.

 

Pour une prise en charge solidaire

Malgré un partage unanime de ces constats, les mesures prises demeurent dramatiquement loin des enjeux. Sur le plan du financement notamment, le risque dépendance ne peut pas relever de logiques assurancielles et, ni les structures privées, ni les familles, ne pourront durablement pallier aux manques de l’Etat. C’est aux pouvoirs publics qu’il revient de soutenir l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie.

Il s’agit d’un risque universel, qui peut toucher chacune et chacun d’entre nous. Les réponses doivent donc être collectives et solidaires. Une fois un socle public posé, il est possible d’imaginer que les complémentaires prennent leur part, par des prestations spécifiques et la mise en place de services. Les mutuelles interviennent déjà à ce niveau, mais leurs actions pourraient être développées.

Il devient urgent de faire entrer les discussions sur le « cinquième risque » dans une nouvelle dimension plus concrète. Rappelons que, si l’on en croit un sondage Harris interactive pour la Mutualité Française, la dépendance liée au vieillissement constitue « un sujet prioritaire » pour 90% de la population.

Recherchez les centres de soins près de chez vous

Cliquez sur l'onglet ci-dessous pour retrouver l'ensemble de nos centres de soins et d'accompagnement mutualistes en fonction de vos besoins de santé et de votre situation géographique. Ces centres vous assurent une offre de soins de proximité de haute qualité à des tarifs opposables.

ACCÈS À L’ANNUAIRE

Vous cherchez une mutuelle ?

Dans un souci de promouvoir une offre de proximité de qualité, cliquez sur l'onglet ci-dessous pour connaitre les coordonnées des mutuelles adhérentes FMF présentes dans votre région.

ANNUAIRE DES MUTUELLES